Les affections de la peau : L'ancé, les dartres, La couperose ...









Quelle adolescente, quelle jeune fille, quelle femme ne désire avoir un teint frais et clair, un épiderme velouté ? Aussi ne faut-il pas négliger les petites affections de la peau qui peuvent déparer le visage, qu’il s’agisse d’acné, de couperose ou de dartres.



La séborrhée et l’acné Généralement, ces deux problèmes sont intimement liés. La séborrhée est caractérisée par une hypersécrétion des glandes sébacées, appelée sébum et composée de graisse, de cellules cornées et de microbes. L’accumulation du sébum dans l’orifice folliculaire entraîne la dilatation des pores où se forment les comédons (ou points noirs) : petits filaments blancs jaunâtres ou grisâtres, contenus dans les pores, dont l’extrémité est constituée par une minuscule tête oxydée et durcie. Si la peau prend un aspect graisseux et brillant, il s’agit alors de séborrhée huileuse. Elle siège principalement sur la partie médiane de la face et quelquefois sur le thorax.

Une peau séborrhéique est le terrain de prédilection de l’acné qui évolue à partir des comédons : lorsque ceux-ci s’enflamment et s’infectent, ils donnent naissance à des petites pustules (ou folliculites) plus ou moins profondes. De même que la séborrhée, l’acné siège surtout sur le menton, le nez, les joues, les tempes et parfois sur le dos, les épaules, la poitrine.Ses origines sont complexes (hormonale, intestinale, nerveuse, hépatique, psychique). Cette affection, bien que sans gravité apparente, ne doit pas être prise à la légère. La plupart du temps, une acné mal soignée risque de laisser des cicatrices plus ou moins profondes que les peelings et les méthodes abrasives (skin planning) n’arrivent pas toujours à effacer. Ces séquelles très disgracieuses peuvent parfaitement susciter chez certains des troubles caractériels importants, leur ôter pour longtemps la joie de vivre. C’est la raison pour laquelle les dermatologues y attachent un intérêt particulier.

Actuellement, de grands progrès ont été réalisés et l’acné se soigne et se guérit dans 80% des cas. Quels que soient son degré d’évolution et sa persistance, cette affection complexe relève essentiellement de la compétence du dermatologue et de l’endocrinologue. En revanche, il existe toute une série de soins à pratiquer chez soi, avec les secours des « simples », d’un peu de patience et de persévérance qui vous aideront à conserver une peau propre et fraîche, à empêcher l’excès de séborrhée et à prévenir ou guérir vos petits boutons naissants dans le cas d’une acné superficielle et passagère.

Leur traitement Une remarque ou plutôt une constatation : l’acné se développe en période de grande fatigue ou de surmenage et régresse pendant les vacances et les cures de détente, aussi faut-il souligner l’importance primordiale d’une bonne hygiène de vie.

Celle-ci comprendra essentiellement :

- une alimentation saine et équilibrée, excluant graisses, alcools et excitants ;
- une bonne oxygénation favorisant l’élimination des déchets et des toxines ;
- beaucoup de repos et de sommeil

 

Entretien de l’épiderme


Tous les dermatologues sont d’accords à présent pour déconseiller l’usage des savons même acides et celui des lotions ou préparations pharmaceutiques trop alcoolisées ou à base de solvants. Ces préparations traditionnelles ne font qu’aggraver les choses car elles maintiennent le sébum dans un pore artificiellement resserré. Il faut au contraire débarrasser la peau de l’excès de sécrétion en permettant aux pores de s’ouvrir et de se refermer naturellement.
Voici donc quelques conseils pour assurer un bon nettoyage de la peau et enrayer, s’il y a lieu, l’évolution des petits boutons.

Voici différentes décoctions toutes recommandées, en cas d’acné, pour leur action adoucissante et décongestive :

- décoction de fleur de sureau (20 grammes pour 1 litre d’eau, à faire bouillir pendant 10 minutes) ;
- décoction de fleur de séné (10 grammes pour 1 litre d’eau, à faire bouillir pendant 15 minutes) ;
- décoction de bardane (50 grammes de racines pour 1 litre d’eau, à faire bouillir pendant 15 minutes). A noter : vous pouvez également composer pour vos fumigations une eau florale en ajoutant, à ¼ de litre d’eau de fleur d’oranger, ¼ de litre de décoction de romarin et 1/8 de litre de - décoction de menthe.

 

Démaquillant camphré


Soignez votre visage en appliquant légèrement une préparation camphrée pour peaux grasses. Conservez-la une dizaine de minutes après application puis retirez-la avec un tampon d’ouate imbibé d’eau boratée chaude.

Lotion calmante


La laitue possédant des propriétés sédatives (comparables à celles de l’opium) rafraîchissantes émollientes, utilisez en lotion une décoction de feuilles de laitue (4 ou 5 feuilles pour ½ litre d’eau, à faire bouillir pendant 15 minutes).
Une variante consiste à concentrer cette décoction de laitue en la faisant bouillir ½ heure puis à la mélanger à une tasse de petit-lait.

Crème traitante soufrée


Si vous n’êtes pas allergique au soufre, préparez la formule du docteur Brillaut :
à 68 grammes, 50 d’eau distillée ajoutez 1 gramme de vitamine A en solution huileuse, 3 grammes de soufre solubilisé, 25 grammes de cétasol et 2 grammes d’essence de lavande.
A savoir : tous les manuels de recettes populaires recommandent de se frotter les ailes du nez et les parties encombrées de points noirs avec des tranches de tomate fraîche et des feuilles d’oseille…

Masques traitants


Après une fumigation, vous pouvez appliquer un masque à la levure ou un masque d’argile fine que vous enlèverez ensuite à l’eau tiède bouillie.
Pour hâter la cicatrisation des petits boutons, faites des applications locales d’argile en emplâtre.



Les dartres 


Ces taches rosées, de formes arrondie ou ovale, farineuses ou desquamantes, dont le nom savant est pityriasis, sont fréquentes chez les personnes qui ont la peau sèche et fine. Elles siègent aux commissures des lèvres, au menton et aux joues. Elles s’accompagnent de démangeaisons et sont, contrairement à ce que l’on croit, contagieuses bien que sans gravité.
Leur traitement Pour lutter contre ce genre de dermatose, vous surveillerez particulièrement votre régime alimentaire en évitant les sauces, les épices et l’alcool, et en consommant régulièrement des carottes, du chou, du cresson, de l’oseille, du concombre, des olives et enfin des haricots qui, tous, seront de précieux alliés.

Entretien de l’épiderme 


Avant tout, les savonnages et les nettoyages trop fréquents sont à éviter. La peau doit être débarrassée de ses impuretés par un lait adoucissant à base d poudre d’amande douce par exemple.

Lotions calmantes


Les vertus adoucissantes des fleurs de bruyère et des racines de bardane amélioreront sensiblement l’état d’un épiderme irrité par les dartres. Vous en ferez des décoctions en faisant bouillir 20 grammes de plantes dans ½ litre d’eau pendant 15 minutes.
Il est également une décoction plus élaborée qui donne de bons résultats : vous ferez bouillir pendant 15 minutes, 20 grammes de douce-amère, 20 grammes de bouillon blanc, 20 grammes d’aspérule odorante, 20 grammes de feuilles d’oseille et 20 grammes d’écorce de bouleau dans ¼ de litre d’eau.

Cataplasmes et compresses


Localement, appliquez un cataplasme de carottes râpées ou de feuilles d’épinard cuites dans de l’huile d’olive. Ces deux cataplasmes sont efficaces et adoucissent l’irritation de la peau.
En compresses, vous utiliserez plusieurs fois par jour soit du jus de citron, soit du suc de feuilles de chou, soit du jus de concombre, soit encore la préparation suivante : faites macérer, pendant 8 jours, 150 grammes de feuilles fraîches de morelle dans 200 grammes d’huile d’olive (Dr J. Valnet, « Traitement des maladies par les légumes, les fruits et les céréales », Paris, Maloine, 1973).
Enfin, en cas d’échec ou de récidive, vous aurez recours au jus de noix fraîches en application.


La couperose


Liée aux troubles de la circulation, elle est due à une dilatation des petits vaisseaux du visage et laisse apparaître, aux ailes du nez et aux pommettes, une fine trame de capillaires congestifs qui forment des plaques rose violacé. Elle peut affecter les peaux sèches comme les peaux grasses et se complique parfois d’éruptions de petits boutons ressemblant à ceux de l’acné. Elle survient principalement entre trente et cinquante ans.

Son traitement


 Une couperose naissante relève du spécialiste, seul juge de l’opportunité du traitement par électrocoagulation, qui consiste à toucher avec une grande précision chaque veinule avec une fine aiguille reliée à un courant électrique.

Hygiène de vie 


Les variations climatiques étant extrêmement importantes, il faut les éviter à tout prix. Abstenez-vous de passer brusquement du chaud au froid et vice versa, de prendre des bains de soleil puis de plonger dans l’eau froide, d’exposer votre visage au vent. Rappelez-vous les précautions innombrables dont s’entouraient nos grands-mères qui protégeaient leur teint à grand renfort de capelines, de mousselines et d’ombrelles.
Quant au régime alimentaire, il n’apporte pas de solution réelle, mais en prenant des repas légers et en mastiquant bien, vous limiterez les poussées congestives (les myrtilles, le chou, le pissenlit, l’orange sont bénéfiques).
Enfin, si vous êtes sujette à la couperose, vous éviterez l’aggravation du mal par un traitement des troubles circulatoires.


Entretien de l’épiderme


 Les savonnages sont à proscrire. Nettoyez votre visage à l’huile d’amande douce, au lait d’amande ou au lait de concombre. Des fumigations (5 à 10 minutes), pratiquées quotidiennement, aideront les capillaires à retrouver leur élasticité.

Fumigation à base de décoction


Pour une peau couperosée faites bouillir dans 1 litre d’eau, 7 à 8 minutes, un mélange à parties égales de graine de lin, de fumeterre, de saponaire, de lavande, de pensée sauvage, de tussilage (5 grammes de chaque).

Lotions calmantes


Vous appliquerez matin et soir en compresses tièdes la lotion suivante : dans un jus de citron filtré, ajoutez 25 grammes de glycérine, 30 grammes d’alcool de mélisse, 130 grammes d’eau d’hamamélis distillée et 250 grammes d’eau de rose distillée.
En été, utilisez le jus de melon aux propriétés adoucissantes et anti-inflammatoires. Voici une lotion facile à faire, extraite du livre du docteur Valnet : mélangez à parties égales de l’eau distillée, du lait frais non bouilli et du jus de melon.
Cette lotion, utilisée le soir et le matin, convient mieux aux peaux sèches.

Pommade camphrée


Vous masserez également les parties atteintes avec la pommade suivante : faites fondre dans une petite casserole, au bain-marie, 15 grammes de cire blanche, ajoutez 12 grammes de camphre, 100 grammes d’huile d’amande douce, 100 grammes d’eau de rose et quelques gouttes d’essence de lavande.

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.