Gel clindalin : Traitement acné, rosacée, l’érythrasma, dermatite visage



Le gel clindalin est un gel antibiotique lincosamide. Il est habituellement utilisé pour soigner les infections bactériennes mais peut-être aussi utilisé pour traiter certaines maladies protozoaires tel que le paludisme. Il tient de traitement contre l’acné, contre la rosacée, contre l’érythrasma, la dermatite du visage, la folliculite, la stase et peut se révéler utile contre certains staphylocoques. L’utilisation de la clindamycine provoque quelques désagréments tels que la diarrhée, bien que cet effet secondaire se produise avec quasiment tous les antibiotiques, même les bêta-lactamines, il est classiquement lié à l’utilisation de la clindamycine. La clindamycine est utilisée principalement pour soigner les infections à germes anaérobies causées par des bactéries anaérobies, y compris les infections dentaires, les infections de l’appareil respiratoire, la peau, des infections des tissus mous et la péritonite. Certaines bactéries Gram-négatives tels que la legionella sont résistants à la clindamycine mais une exception est notée, celle du Capnocytophaga influenzae et de Moraxella qui font de la clindamycine un médicament de premier choix. On l’utilise aussi pour traiter les infections osseuses et articulaires, particulièrement celles causées par des staphylocoques dorés. L’application de phosphate de clindamycine peut être utilisée pour soigner l’acné légère à modérée.

La clindamycine est utilisée en cas de suspicion de syndrome de choc toxique, souvent en combinaison avec un agent bactéricide tel que la vancomycine. La justification de cette approche est une synergie entre les présumés vancomycine, ce qui provoque la mort de la bactérie par rupture de la membrane cellulaire, et la clindamycine qui est un puissant inhibiteur de la toxine de synthèse. Des études ont montrés qu’in vitro ou in vivo, la clindamycine réduit la production d’exotoxines par des staphylocoques, il peut aussi induire des changements dans la structure de surface des bactéries qui les rendent plus sensibles aux attaques du système immunitaire. La clindamycine diminue le risque de naissances prématurées chez les femmes diagnostiquées avec une vaginose bactérienne pendant la grossesse.

Des études ont montré que l’utilisation du gel clindalin en conjonction avec le peroxyde de benzoyle sera plus efficace pour le traitement contre que l’acné que le gel clindalin seul. Une étude comparant cette combinaison à l’adapalène, un rétinoïde, a également constaté qu’il fonctionne plus rapidement et qu’il est mieux toléré et plus efficace. L’association du clindalin gel et de l’adapalène est encore meilleure, même si les effets indésirables risquent d’être plus fréquents. Une étude a démontré que si on utilise l’adapalène 3 à 5 minutes avant d’appliquer le gel clindalin, cela augmenterait significativement la pénétration du gel clindalin dans la peau, ce qui peut améliorer son efficacité.

Effets indésirables pour environ 1% des patients : diarrhée, colite pseudo-membraneuse, nausées, vomissements, douleurs abdominales, crampes, éruptions cutanées et ou démangeaisons.

Contre-indications en cas de : colites, colite ulcéreuse, allergie à la clindamycine ou à la lincomycine.

Dosage : laver et sécher les zones à traiter, puis appliquer deux fois par jour en fine couche sur la zone affectée.

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.